Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Membres

Maillochon Florence

Directrice de recherche, CNRS
Membre de l’équipe ERIS du CMH.

Autre affiliation : INED (UR 12)
Discipline : Sociologie

Adresse professionnelle :
Bâtiment : C. Étage : 1. Bureau : 99.
48 bd Jourdan
75 014 Paris
01 43 13 62 87

Adresse professionnelle secondaire :
133 Bd Davout
75 980 Paris cedex 20

PUBLICATIONS

2017

Article de revue

2016

Livre

  • Maillochon Florence (2016) La passion du mariage, Presses Universitaires de France - PUF, 378 p. (Lien Social (le).
    Résumé : Le nombre de mariages n'a pas cessé de diminuer depuis les années 1970, mais leur visibilité a progressé. Dans un contexte d'exhortation à la " réalisation de soi ", la cérémonie de mariage ne suit plus un rituel " traditionnel ", mais est conçue comme un " événement " singulier et " personnalisé ". Dégagé de sa fonction initiatrice du couple, le mariage a surtout une fonction expressive : il n'en est plus le nécessaire début, mais en quelque sorte, une " fin " possible et surtout une mise en scène parfaite. Ce livre montre comment cette quête d'innovation et de perfection conduit moins à la disparation des contraintes sociales qu'à l'élaboration de nouvelles normes matrimoniales : de nouvelles étapes comme la " demande en mariage " s'imposent, les " préparatifs " s'allongent et se rationalisent, les exigences esthétiques deviennent impérieuses. Le mariage devient une épreuve sportive, photographique et ordalique pour les futurs époux qui contribue à renforcer les inégalités sociales de classe et de genre.

2015

Article de revue

2014

Livre
Chapitre de livre

2013

Chapitre de livre
Article de revue

  • Beck François, Maillochon Florence et Richard Jean-Baptiste (2013) « Conduites alimentaires perturbées des jeunes. Entre facteurs sociaux et détresse psychologique », Agora, 63, p. 128-139.
    Résumé : _Les troubles du comportement alimentaire font reference a un rapport a la nourriture devenu pathologique par suralimentation et/ou sous-alimentation ou dans ses representations. Les questions analysees portent sur les episodes de frenesie alimentaire, sur le fait de se faire vomir volontairement, de manger en cachette et de redouter de commencer a manger par crainte de ne pouvoir s'arreter. Ces troubles se rencontrent surtout a l'adolescence et chez les femmes. Malgre l'attention mediatique qu'ils suscitent, ils ne concernent donc qu'une faible proportion de jeunes et n'ont pas augmente entre 2005 et 2010. Les facteurs sociaux se revelent importants dans la survenue des quatre troubles etudies, mais apparaissent d'une intensite moindre que la situation de detresse psychologique_ ER - End of Reference
  • Maillochon Florence (2013) « Nouveaux codes et rituels du mariage contemporain », Accueil Rencontre, 276, p. 8-11.

2012

Chapitre de livre
Article de revue

2011

Chapitre de livre
Article de revue

2010

Livre
Chapitre de livre
Article de revue

2009

Livre
  • Selz Marion et Maillochon Florence (2009) Le raisonnement statistique en sociologie, PUF, Paris, 320 p. (Licence).
    Résumé : Cet ouvrage démystifie l'usage de la statistique en sociologie en présentant ses concepts fondamentaux sans aucune formule mathématique. Il montre que seul un bon qualitativiste peut être un bon quantitativiste et fait ainsi abandonner les polémiques légendaires opposant les deux pratiques. Le lecteur comprendra d'où vient la contradiction qui semble exister entre deux réputations, celle d'objectivité des statistiques et celle de fragilité des chiffres auxquels on pourrait faire dire une chose et son contraire. ER - End of Reference
Chapitre de livre
Article de revue
  • Beck François, Legleye Stéphane, Maillochon Florence et De Peretti Gaël (2009) « La question du genre dans l’analyse des pratiques addictives à travers le Baromètre santé, France, 2005 », Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 10-11, p. 90-93.
    Résumé : Résumé Objectifs – Évaluer l’influence du genre sur les usages de substances psychoactives parmi les adultes en France, suivant le niveau d’éducation, le statut face à l’emploi, la profession et catégorie sociale. Méthode – Le Baromètre santé 2005 est une enquête téléphonique nationale représentative des 12-75 ans suivant un sondage à deux degrés (ménages, individus) incluant les téléphones portables. Cette étude est centrée sur les 24 674 individus âgés de 18 à 64 ans. Les données ont été analysées à l’aide de régressions logistiques ajustées sur l’âge et trois indicateurs de situation sociale. Résultats – Les niveaux d’usage sont plus élevés parmi les hommes. Pour les deux sexes, une surconsommation de tabac est liée au chômage. La consommation d’alcool et l’ivresse alcoolique sont plus communes parmi les hommes sans emploi, mais pas parmi les femmes, chez qui la consommation d’alcool, l’ivresse et le cannabis sont plus fréquents chez les cadres que chez les ouvriers, ce qui n’est pas le cas pour les hommes. Des résultats similaires sont observés pour le niveau de diplôme, associé à des consommations plus élevées d’alcool, des ivresses plus fréquentes et un usage de cannabis plus répandu parmi les femmes, mais moins élevé parmi les hommes. Par conséquent, pour ces usages, les écarts entre les hommes et les femmes diminuent avec l’élévation du milieu social, quel que soit l’indicateur retenu. Conclusion – Les hommes sont généralement plus consommateurs de drogues que les femmes, mais l’ampleur de la différence varie suivant le milieu social : lorsqu’ils occupent des positions plus favorables, les hommes tendent à adopter des comportements d’usages plus raisonnables, tandis que les femmes ont tendance à les « masculiniser ». Abstract Objectives – Assess the influence of gender on the use of psychoactive substances among adults in France depending on the level of education, and employment, occupational, and social status. Method – The present study (Baromètre santé) is a national representative telephone survey conducted in 2005 (two stages sample, household and individuals, mobile phones included) among 12-75-years- old. It focuses on 24,674 subjects aged 18-64 years. The data were analyzed using logistic regression adjusted on age and three social status indicators. Results – Psychoactive substances use is more prevalent in men. For both sexes, over-consumption of tobacco is related to unemployment. Alcohol consumption and drunkenness are more common among unemployed men but not among women, in whom along with cannabis, they are more frequent among senior executives than among unskilled workers, which is not the case for men. Similar results are observed about the level of education, which is linked to a greater level of alcohol and cannabis use among women, but lower among men. Therefore, the gap between genders narrows as the social status increases, whatever the indicator used. Conclusion – Men generally consume more drugs than women, but the extent of differences varies depending on the social environment: when they have more favorable occupations, men tend to adopt more reasonable behaviours, whereas women’s behaviours tend to compare with men’s behaviours. ER - End of Reference

  • Castren Anna-Maija et Maillochon Florence (2009) « Who chooses the wedding guests, the couple or the family? Individual preferences and relational constraints in France and Finland », European Societies, 11 (3), p. 369-389.
    Résumé : Marriage has become an individual choice in most European countries. In this article we study entry into marriage, i.e., weddings, which in the contemporary research literature are often presented with an emphasis on modernity: consumerism, celebration of romance, and the experience of a unique and individual occasion. The wedding guests are an important part in the making of 'the perfect day' but the topic has largely been neglected in the literature. In this study we analyse the selection of wedding guests in 12 weddings (six French and six Finnish) to investigate the dynamics of the interplay between individual preferences and the determinants that are more relational in origin. Three empirical questions are presented: first, who is responsible for choosing the guests? Second, what is the distribution of wedding guests between kin and non-kin? And third, who are the non-kin guests: are they friends first met by the couple alone, or also by the wider family? The results show that despite the predominantly individualistic discourse expressed by the couples, a wedding is still a familial affair: the configurations of family ties are influential in constraining as well as enabling the choices available to the couple. ER - End of Reference

  • Maillochon Florence (2009) « La invitación al matrimonio. Una aproximación a las redes de sociabilidad de la pareja », Redes, 16, p. 29.

  • Maillochon Florence (2009) « L’invitation au mariage. Une approche des réseaux de sociabilité du couple », Redes, 16, p. 29.
    Résumé : **Résumé** Cet article décrit les enjeux sociaux de l’élaboration de la liste d’invités aux cérémonies de mariage. Cette circonstance constitue une opportunité rare pour le sociologue d’observer un « réseau de sociabilité » objectivé par les acteurs eux-mêmes. La mise en regard du contenu effectif de ces listes avec les discours recueillis auprès des couples sur les logiques et les hésitations ayant présidé à leurs choix permet de nuancer le caractère substantialiste qui est souvent attribué aux « réseaux ». Inviter quelqu’un à son mariage n’est pas une simple opération de mise à plat de ses relations amicales, mais une action performatrice qui permet de les construire et de les projeter dans l’avenir. L’invitation au mariage semble aussi largement conditionnée par les positions sociales respectives des personnes concernées de sorte que reconnaissance affective et reconnaissance sociale apparaissent souvent indissociables dans l’élaboration de cette relation. Les invités au mariage ne représentent donc pas seulement un état de fait du réseau amical produit par l’histoire du couple et inscrit dans le passé de chacun, mais aussi une promesse sur l’évolution du rayonnement affectif, mais aussi social, de celui- ci. ER - End of Reference

  • Maillochon Florence (2009) « La femme du ménage. La préparation du mariage au principe du « partage inégal » du travail domestique », Temporalités, 9.

  • Maillochon Florence et Selz Marion (2009) « Formes d’identifications au cours de l’entrée dans l’âge adulte », Politiques sociales et familiales, 97, p. 1-14.
    Résumé : Cet article vise à décrire le processus d’autonomisation des « jeunes adultes », c’est-à-dire la manière dont des individus en devenir s’identifient au cours d’une période riche en événements, et généralement désignée dans la littérature sociologique comme le « passage à l’âge adulte ». Un double déplacement de problématique par rapport à une approche structurelle en terme d’âge de vie est proposé. En premier lieu, il s’agit d’observer ce passage comme la construction d’une « autonomie relationnelle » plus qu’une quête d’indépendance principalement matérielle et financière. En second lieu, il s’agit de ne pas rester à un constat purement objectiviste du franchissement de certains seuils, mais de mettre ces transitions en regard de perceptions subjectives et de différentes formes d’identifications. L’analyse du sous- échantillon des moins de 35 ans de l’enquête Histoire de vie (INSEE-INED) montre que c’est moins le mécanisme de mise à distance de certains liens (avec la famille d’origine notamment) que la capacité d’en nouer de nouveaux (conjugal en particulier) qui permet de rendre compte de la configuration des modes d’identification des « jeunes adultes ». ER - End of Reference

2008

Chapitre de livre
Article de revue

  • Maillochon Florence (2008) « Le mariage est mort, vive le mariage ! Quand le rituel du mariage vient au secours de l’institution », Enfances, Familles, Générations, 9.
    Résumé : L’importance que prennent les noces à une époque de fort désinvestissement pour l’institution du mariage invite à s’interroger sur ses significations actuelles et la nouvelle place qu’elles occupent dans l’histoire du couple. Une relecture des travaux d’Arnold Van Gennep et de Pierre Bourdieu sur la notion de « rite » ainsi qu’une enquête de terrain réalisée en France permettent de montrer que l’institution du mariage n’est plus un « passage » pour l’individu, mais que la cérémonie du mariage constitue une scène de transition importante pour le couple. Les noces semblent tirer leur puissance du fait qu’elles ne sont plus imposées ni nécessaires. Loin d’affaiblir la cérémonie du mariage, le déclin de l’institution matrimoniale a sans doute été enrayé paradoxalement par le maintien des noces : dans ce cas, la forme supplante le fond et lui vient en secours. L’investissement total des jeunes mariés dans l’organisation de leur mariage apparaît dès lors à la mesure de l’engagement matrimonial qu’ils souhaitent ou espèrent ainsi révéler. La cérémonie de mariage est un espace de performation du couple que les époux aspirent à devenir. ER - End of Reference

2007

Chapitre de livre
Article de revue

2005

Chapitre de livre
Article de revue

2004

Chapitre de livre

2003

Livre
Chapitre de livre
Article de revue

2002

Article de revue

0 | 50

--- Exporter la sélection au format