Nos tutelles

CNRS ENS EHESS PSL

Sur les réseaux sociaux




Accueil > Publications > Dossiers de Revues

Dossiers de Revues 2021

Archive et Genre dans les sociétés nord-africaines
Coordonné par Yasmine Berriane et Bettina Dennerlein
Hespéris-Tamuda, Vol 56 (1), 2021.
Ce dossier appréhende l’archive non seulement comme une institution et une source d’informations, mais aussi comme un objet de recherche à part entière. Nous y explorons comment le genre façonne la mise en place et le fonctionnement d’archives – privées comme publiques, écrites comme orales – et comment, à leur tour, les archives contribuent à la (re-)production des rapports de genre. En partant de divers types de matériaux et études de cas (au Maroc, en Algérie et en Egypte), ce dossier s’intéresse donc, d’une part, aux pratiques et discours d’archivage dans un sens plus large, en analysant les mécanismes de compilation, de sélection, de classification et d’interprétation de ces sources. Il s’intéresse, d’autre part, à la manière dont ces archives permettent d’éclairer les rapports de genre à différentes périodes de l’histoire des sociétés maghrébines.


Mondes militants, mondes économiques. Contestations, frontières et coopérations
Coordination Laure Bereni, Sophie Dubuisson-Quellier
Revue française de sociologie 2020/4 (Vol. 61)
Presses de Sciences Po, 210 p. (en ligne)


Aux sources du capitalisme. Commerce, travail et transmissions familiales (Europe méridionale, XVe-XXe siècle)
Coordonné par Claude Didry, Florent Le Bot, Corine Maitte et Michela Barbotrevue
L’Homme et la Société n°211
L’Harmattan. 2021. 238 pages. ISBN : 978-2-343-22543-2
La fin du salariat serait-elle en vue ? Un capitalisme plus agile, ou plus liquide adviendrait-il ? Les formes les plus contemporaines du capitalisme, à travers notamment le travail de plateformes, contribueraient-elles à cette transformation radicale ? Cette vision renvoie en fait à un récit couramment admis, faisant du rapport salarial le creuset du capitalisme sous l’impulsion d’une bourgeoisie prométhéenne. Ce récit est dominé par la figure de la révolution industrielle fondée sur une héroïsation de l’entrepreneur, avec pour contrepartie l’expropriation. Pour échapper à ce mythe, ce numéro propose un retour aux sources du capitalisme en analysant le développement de la production. Le processus qui se dessine part de l’affirmation progressive du commerce qui s’insinue comme activité économique dans les institutions. Son analyse conduit à mettre au jour un encastrement originel de la production marchande dans l’univers familial, et interroge la place de la famille, celle des corporations, ainsi que les porosités des villes et des campagnes.