Nos tutelles

CNRS ENS EHESS PSL

Sur les réseaux sociaux




Accueil > Membres > Doctorants

Sestito Rosanna

Autre affiliation : Doctorante en sociologie à l’Université Paris Nanterre (Cresspa-GTM)
Discipline : Sociologie
Rattachée à titre principal à l’axe "GCR"

Sujet de thèse : Les « naissances glamour » en Iran : l’augmentation de l’accouchement par césarienne entre institutions médicales et pratiques quotidiennes
Directrices de thèse : Carole Brugeilles (Université Paris Nanterre et Cresspa-GTM) et Lucia Direnberger (Centre Maurice Halbwach)

PRÉSENTATION - AXES DE RECHERCHE :
Ma thèse s’intéresse à l’accouchement par césarienne en Iran dans la région de Yazd dans une perspective socio-anthropologique. Elle vise à analyser de quelle manière, depuis plusieurs années, une politique de natalité et de régulation démographique est mise en place dans ce pays avec la répression de l’avortement, la contraception payante et une forte propagande pour un accouchement par voie basse. Ma recherche portera, en particulier, sur la manière dont les recommandations et normes temporelles concernant le suivi de grossesse et l’accouchement émises par les organismes de santé publique en particulier de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), et parfois imposées par les mêmes organismes de manière différent selon les pays, sont interprétées par les différent.e.s professionnel.le.s. Par la question de la césarienne, mon projet vise à analyser également les conceptions divergentes de l’accouchement. D’un côté il s’agit d’une conception qui vise à voir l’accouchement comme un processus physiologique et qui ne relève pas forcement d’une hyper-technicisation et hyper-médicalisation ; de l’autre, il s’agit d’une conception de l’accouchement et de la grossesse comme un état en soi dangereux et pathologique justifiant ainsi l’appropriation institutionnelle et la bio-médicalisation des parturientes en le ramenant à l’idée de l’instinct. Ces perspectives renvoient aussi à des modalités distinctes d’évaluation de l’accouchement, focalisées sur des critères quantitatifs ou qualitatifs, et questionnent la légitimité des politiques de santé maternelle de l’OMS face à l’augmentation de l’accouchement par césarienne. La perspective intersectionnelle post-colonialiste et la remise en cause des normes reproductives occupent une place importante dans la dimension politique de cette mise en discussion. Mon projet s’inscrit dans la lignée de travaux de socio-anthropologie de la santé, dans une perspective critique de la biomédecine. D’autre part, je porte un intérêt particulier aux activités scientifiques et publications des études genre ainsi qu’aux études postcoloniales et à celles des féminismes du Sud.

PUBLICATIONS :
Articles dans revues à comité de lecture

« Faire naitre à la maison en France. L’invisibilité des radiations ordinales de sages-femmes à domicile », (publié décembre 2017) dans la revue Anthropologie et Santé. Revue internationale francophone d’anthropologie de la santé.
« Fianco a fianco, uno sguardo dall’Iran », publié dans la revue en ligne Ingenere, juillet 2020
« Mutilazioni genitali femminili : linee guida per un parto naturale », Université de Bologne, 2003 ; publié dans la revue scientifique « Salute e Sviluppo » n° 2 2003 page 105-109 Padoue

Articles dans revues sans comité de lecture
« L’accès à l’IVG : un service essentiel même en contexte de crise sanitaire » :
« La geografia della famiglia iraniana a quarant’anni dalla Rivoluzione », publié dans la revue Sovrastrutture 25, décembre 2019
« Les Radical Midwives », publié dans la revue La lettre. La revue des sages-femmes libérales. Automne 2016
« Accoucher chez soi : choix ou obligation », publié dans la revue La lettre. La revue des sages- femmes libérales. Automne 2014

COMMUNICATIONS :
23-26 Oct. 2019. Souci, Mépris, Indifference. Colloque international ACSALF, Association Canadienne des Sociologues et anthropologues de langue française, Montréal/Québec
19 Oct. 2019. A passi gentili verso la buona nascita, Colloque de l’International Childbirth Initiative pour l’Italie, Novara/Italie
27-30 Août 2019. Deuxième Congrès de l’Institut du Genre, Colloque international Genre et émancipation, Angers/France
27-28 Mai 2019 Les obstacles à l’ethnographie, Comment être ethnographe aujourd’hui ? Ateliers lausannois d’ethnographie, Université de Lausanne/CH
14-15 Fév. 2019. Terrains difficiles, sujets sensibles. Faire de la recherche au Maghreb et au Moyen Orient. Colloque international, Université Mohammed V, Rabat, Maroc
30 Nov 2017. Transitons existentielles en question : la naissance et la mort face aux technologies biomédicales, LACS/ UNIL Lausanne, Anthropologie et santé
20 février 2020, EHESS Paris/France, Séminaire Religion et politique : postures féminines et mises en récit de fins du monde, Les “naissance glamour“ à Yazd. Entre religion et médecine : qui décide pour qui ? Quelle est la place des femmes ?
22 novembre 2019, Université Paris Descartes, Paris/France, Séminaire recherche et anthropologie. Une anthropologie de la naissance entre visible et invisible
20 mars 2017, EHESS Paris/France. Journée d’études « Risques et périnatalité : accidents et aspects juridiques », dans le cadre du séminaire « Technologies reproductives et d’enfantement : régulations du risque, gouvernement du corps, controverses publiques ». Objet de l’intervention : « Etre jugées par ses propres paires : une enquête sociologique sur la radiation des sages-femmes à domicile ».
15 novembre 2017, UNIL Lausanne Journée d’études : Les transitions existentielles en question : la naissance et la mort face aux technologies biomédicales », présentation de la Revue internationale d’anthropologie de la santé no.15, novembre 2017. Objet de l’intervention : « Faire naitre à la maison en France. L’invisibilité des radiations ordinales de sages-femmes à domicile »
22 mars 2018, UNIL Lausanne. Journée d’études dans le cadre du séminaire « Genre, médecine, santé ». Objet de l’intervention : « Etre radiée par ses propres paires. Enquête sur les radiations des sages-femmes à domicile en France »
10 novembre 2016, EHESS/Paris. Journée d’études dans le cadre du séminaire « Technologies reproductives et d’enfantement : régulations du risque, gouvernement du corps, controverses publiques ». Objet de l’intervention : «  L’accouchement à domicile en France »