Nos tutelles

CNRS ENS EHESS

Sur les réseaux sociaux

Rechercher




Accueil > Diffusion > Etudes et documents

Les échelles de l’inégalité urbaine. Projet de recherche au CMH - Mars 2018

Étude et Documents 017 - Juin 2018
Clémentine Cottineau

Dans ce numéro d’Études et document, Clémentine Cottineau, géographe, chargée de recherche CNRS au Centre Maurice Halbwachs depuis 2018, décrit brièvement sa formation scientifique et ses préoccupations de recherche, avant de présenter l’état des inégalités urbaines, l’état des théories explicatives de leur évolution et des politiques de luttes contre les inégalités. Le texte conclut par des propositions pour une modélisation multiscalaire du phénomène.

Les travaux de recherche de Clémentine Cottineau portent sur la géographie urbaine, l’économie spatiale et la modélisation de systèmes complexes. Plus précisément, elle étudie la dynamique des interactions socioéconomiques entre les villes et au sein des villes, selon trois principes méthodologiques : l’appropriation de méthodes nouvelles pour systématiser les analyses urbaines et étudier leur sensibilité, l’accumulation de savoirs reproductibles via la reprise de modèles anciens, la mise à disposition libre et ouverte des données et programmes créés dans ses projets et enfin la comparaison (temporelle, inter-échelle et internationale).

Son projet vise à identifier et modéliser les compatibilités entre des théories explicatives encore disjointes (économie, sociologie, géographie) pour représenter l’évolution des inégalités économiques spatialisées.

Trois types de résultats sont attendus à l’issue de cet ambitieux programme de recherche : d’une part, une avancée dans la connaissance empirique des inégalités urbaines de richesse et de revenu, par l’adoption d’un cadre de comparaison harmonisé, international et multi-échelles ; d’autre part, la réalisation de modèles de simulation de systèmes géographiques complexes, intégrés et évalués, permettant une avancée dans la compréhension et l’explication des mécanismes d’amplification des inégalités à différents niveaux géographiques ; enfin, la possibilité de discuter de recommandations de politiques publiques sur la base de ces modèles, par l’exploration de scénarios appliqués au sein de simulations robustes.
Étude et Documents 017 - Juin 2018

Étude et Documents 017 - Juin 2018