Nos tutelles

CNRS ENS EHESS PSL

Sur les réseaux sociaux




Accueil > Membres

Laillier Joël

Mes recherches privilégient la question des relations entre les individus et les institutions, en particulier pour saisir comment des institutions assurent l’engagement des individus en leur sein, comment elles façonnent leur désirs, structurent leurs croyances, mais aussi leur conduite de vie. Ce programme s’appuie sur trois terrains : les professions artistiques, la banque d’affaires, et la science. Il s’agit de contribuer à une sociologie de la socialisation en étant particulièrement sensible à l’articulation dans le temps entre les sphères de socialisation afin de relier la construction des dispositions sociales avec les modes de vie et les carrières professionnelles et articuler la formation des structures mentales avec les structures sociales et institutionnelles dans lesquelles sont pris les individus. Ce programme se situe à l’articulation de la sociologie de la socialisation et de la famille, de la sociologie du travail et des professions et de la sociologie des classes supérieures.

THEMES DE RECHERCHE
- Sociologie du travail /des professions artistiques / des élites et de la finance
morale professionnelle, analyse comparative des processus de socialisation professionnelle et des carrières ; rationalité́ de l’engagement dans le travail intensif, nouvelles modalités de distinction sociale des élites
- Sociologie de la socialisation et de la famille :
stratégies d’éducation et encadrement des enfants ; dispositions sociales et pratiques de loisirs des enfants ; fabrique des identités sexuées ; articulations des différentes instances de socialisation dans la formation des inégalités dès la petite enfance et l’enfance
- Sociologie des sciences :
structure du champ du pouvoir scientifique ; comparaison de trajectoires et carrières scientifiques depuis les transformations récentes de l’enseignement supérieur et la recherche en France

PUBLICATIONS
Ouvrages

Laillier J., Topalov C., Le gouvernement de la science. Anatomie d’une réforme 2004-2020, Marseille, Agone, 2022. (à paraître)

Buscatto M., Cordier M., Laillier J. (dir.), Sous le talent : le classe, le genre, la race, Agone, 2021.

En collaboration (dir. Bernard Lahire), Enfances de classe. De l’inégalité parmi les enfants, Paris, Seuil, 2019, 1232 p.

Laillier J., Entrer dans la danse. L’envers du Ballet de l’Opéra de Paris. (Préface de Charles Suaud) Paris, CNRS Editions, 2017, 255 p

Articles
Buscatto M., Cordier M., Laillier J., « La fabrique des inégalités au cœur des formations artistiques », Agone, 2021, n° 65.

Laillier J., « Ce que le talent occulte. Les inégalités sociales de réussite à l’école de danse de l’Opéra de Paris », Agone, 2021, n° 65.

Laillier J., Topalov C. (sous le nom de Camille Noûs), « Qui dirige les machines à réformer l’université et la recherche en France ? Portraits comparés de l’Agence nationale de la recherche et de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (2005-2019) », Genèses, 2020, n°2, pp. 29-50.

Laillier J., Stenger S., « Ce qui fait travailler les élites : l’engagement intensif des danseurs et des consultants », Nouvelle Revue du Travail, 2018, n° 11.

Laillier J., Topalov C., « Qui organise l’évaluation en sciences et humaines et sociales en France. Une approche par les profils de carrière », Sociologie, 2017, n°8 (2), pp. 199-220.

Laillier J., « Des petits rats et des hommes. La mise à l’épreuve de l’identité sexuée des apprentis danseurs », Ethnologie Française, Arts et jeux de genre (dir. M. Buscatto et A. Monjaret), 2016 (1), n° 161, pp. 31-44.

Laillier J., « La dynamique de la vocation. Les évolutions de la rationalisation de l’engagement au travail des danseurs de ballet », Sociologie du travail, 2012, n° 53, pp. 493-514.

Laillier J., « Des familles face à la vocation. Les ressorts de l’investissement des parents des petits rats de l’Opéra », Sociétés contemporaines, 2011, n° 82, pp. 59-83.

Laillier J., « Families Responding to a Calling : Why the Parents of the Paris Opera’sPetits Rats Make a Commitment to Their Children », Sociétés contemporaines, 2011, n° 82, pp. 59-83. (selection par la revue pour traduction)

Laillier J., « L’art, la joie, l’effort... Entretien avec une danseuse de l’Opéra de Paris », Agone, La joie de servir (dir. Isabelle Kalinowski), 2007, n° 37, pp. 111-129.

Chapitres d’ouvrage
(à paraître) : Laillier J., Mennesson C., « Modes de vie et genèse des inégalités dans la petite enfance. Une analyse des usages du temps libre des enfants de 5-6 ans », in Octobre S., Syrota R., Les inégalités culturelles revisitées : plonger en enfance, Ministère de la Culture/Presses de SciencesPo, coll. Question de culture, 2021.

Laillier J. Topalov C., « Les soldats de la réforme. Déplacements et profils de carrière dans le gouvernement de l’ESR français (2004-2013) », in Mélanie Duclos, Anders Fjeld (eds.) Libertés de la recherche. Conflits, pratiques, horizons, Paris, Kimé, 2019, pp. 205-217.

Laillier J. « Valentine : grandir aujourd’hui dans la bourgeoisie parisienne », in Bernard Lahire (ed.), Enfances de classes. De l’inégalité parmi les enfants, Paris, Seuil, 2019, pp. 883-925.

Laillier J. Court M., « Mathis : la difficile conversion du capital dans la bourgeoisie entrepreneuriale », in Bernard Lahire (ed.), Enfances de classes. De l’inégalité parmi les enfants, Paris, Seuil, 2019, pp. 792-834.

Laillier J., Mennesson C., « L’enfance des classes supérieures », in Bernard Lahire (ed.), Enfances de classes. De l’inégalité parmi les enfants, Paris, Seuil, 2019, 651-654.

Laillier J., Vanhée O., Mennesson C., Zolesio E., « Sous les loisirs, la classe », in Bernard Lahire (ed.), Enfances de classes. De l’inégalité parmi les enfants, Paris, Seuil, 2019, pp. 1095-1116.

Recension d’ouvrages

Laillier J., « Valérie Boussard (ed.), Finance at Work, London, Routledge, 2018, 263 p. », Sociologie du travail, n° 62, 2020 (4).

Laillier J., « Christine Barats, Julie Bouchard et Arielle Haakenstaad (dir.), Faire et dire l’évaluation. L’enseignement supérieur et la recherche conquis par la performance, Presses des Mines, Paris, 2018, 326 p. », Sociologie du travail, n° 61, 2019 (2).