Nos tutelles

CNRS ENS EHESS PSL

Sur les réseaux sociaux




Accueil > Membres > Doctorants

Laborde Laurian

Autre affiliation : EHESS, LabEx Tepsis
Discipline : Sociologie
Rattaché à titre principal à l’axe "SSPD"

Sujet de thèse : La portée politique de la socialisation au développement personnel. Sociologie des usages politiques de l’intériorité dans le secteur des thérapies.
Directeur de thèse : Patrick MICHEL

PRÉSENTATION :
Doctorant contractuel en sociologie à l’EHESS bénéficiant d’un contrat doctoral du LabEx TEPSIS (2020-2023), Laurian Laborde prépare une thèse sous la direction de Patrick Michel analysant politiquement l’essor et le développement massif du secteur du développement personnel (DP).
Du coaching de vie à la sophrologie en passant par les thérapies humanistes ou l’art-thérapie, le DP vise à résoudre les problèmes à propos desquels les acteurs y ont recours en leur proposant une « philosophie », une éthique leur permettant de localiser tant l’origine de leur malheur que les manières d’accéder au bonheur (i.e. de « faire sens »).
En tant que pratique d’apprentissage d’une grammaire spécifique de relations et d’interactions sociales, cette activité apparait comme une offre de sens simultanément thérapeutique et politique. Le discours du DP (que l’on trouve tant dans les ouvrages de DP que chez les professionnels de ce secteur) formule explicitement une définition normative de ce que doit être la vie sociale, investissant ipso facto le domaine de l’idéologie et de la politique. C’est d’abord par une critique radicale du capitalisme productiviste et consumériste ainsi que des institutions (notamment familiale, scolaire et salariale) que l’idéologie du DP se fait jour, dénonçant l’oppression et l’inauthenticité de ce qui est alors nommé « la société ». Ce procès en artificialité intenté contre « la société », dont l’accusation porte sur les obstacles qu’elle dresserai contre la réalisation de soi et la découverte de son « moi authentique » par les individus, conduit praticiens et auteurs d’ouvrages de DP à en appeler à un changement social radical redéfinissant le rapport des individus aux institutions, au travail et à la consommation.
En tant qu’objet politique, le DP présente donc un double intérêt. Premièrement, concernant l’idéologie qu’il véhicule : celle-ci oscille constamment entre d’une part ce que Luc Boltanski et Ève Chiapello ont identifié comme la « critique artiste » du capitalisme (revendiquant le droit d’être soi-même, valorisant les libertés individuelles, l’autonomie et l’authenticité) et d’autre part la rhétorique entrepreneuriale qui fut, toujours selon Boltanski et Chiapello, l’instrument de la récupération capitaliste de cette critique. L’idéologie du DP (et son histoire) se caractérise en effet par cette tension structurante entre la « critique artiste » du capitalisme et l’imaginaire entrepreneurial contemporain dessinant un capitalisme « en mouvement », orienté vers l’action et la réalisation de soi au travers de projets simultanément personnels et professionnels. Mais le DP apparait en outre comme une pratique politique inédite lorsqu’on s’aperçoit que le mode d’action visant à promouvoir cette idéologie investit (voire fusionne avec) le domaine de la thérapie pour promouvoir, dans le langage de l’intériorité, une définition de ce que la société doit être.
Cette recherche entend étudier les processus de traduction d’idées politiques dans le langage de l’intériorité et la manière dont ces traductions rendent des idées « recevables » (au sens de Michel de Certeau, c’est-à-dire « croyables ») dans des cultures au sein desquelles l’intériorité fait désormais autorité. Une sociologie de l’intériorité — analysant les usages politiques du langage de l’intériorité auxquels procèdent en permanence ceux qui en maîtrisent la grammaire afin de « faire passer des idées » — projette ainsi de mettre en lumière la manière dont les acteurs instituent, en pratique, des rapports inédits à l’autorité et au politique.

AXES DE RECHERCHE :

  • Sociologie de la culture
  • Sociologie de l’individualisme contemporain
  • Sociologie de l’intériorité
  • Analyse du processus de psychologisation des rapports sociaux
  • Anthropologie de la modernité

PUBLICATIONS :
« Se (re)convertir au développement personnel : le cas des praticiens en développement personnel », in Heurtin (J-Ph) et Michel (P), dir., Approches contemporaines de la conversion [titre provisoire], LabEx Tepsis (Politika) et Centre Maurice Halbwachs [parution à l’automne 2020]