Nos tutelles

CNRS ENS EHESS PSL

Sur les réseaux sociaux




Accueil > Membres

Guibet Lafaye Caroline

Directrice de recherche, CNRS
Directrice adjointe du CMH

Membre de l’équipe GRECO du CMH
Autre affiliation : Université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Discipline : Philosophie et Sociologie




PRÉSENTATION - AXES DE RECHERCHE

Caroline Guibet Lafaye mène une recherche sur la représentation des inégalités et leurs effets sur la cohésion sociale. Cette recherche présente trois volets : elle consiste en premier lieu, à identifier les croyances et représentations largement partagées en matière de légitimation des inégalités sociales en France et en Europe. Elle vise aussi à identifier les paramètres sociaux de l’évolution de ces représentations et les lieux de leur apprentissage. Elle a enfin pour ambition de mettre en évidence le rôle que ces représentations ont sur les attitudes à l’égard de l’État social et de la cohésion sociale.

English CV

Doctorant.e.s

PUBLICATIONS

2014

Article de revue

  • GUIBET LAFAYE C. « L'épigénétique : pour de nouvelles politiques de santé ? ». Humanistyka i Przyrodoznawstwo [En ligne]. 2014. n°20, p. 4–22. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00983182 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : contrôle social., Epigenetics, Epigénétique, health policies, Politiques publiques, précaution, responsabilité sociale, social control., social responsibility.

  • GUIBET LAFAYE C. « Comment se construisent les raisonnements sur la justice sociale ? ». Klesis [En ligne]. juillet 2014. n°29, p. 93–118. Disponible sur : < www.revue-klesis.org/ > (consulté le sans date)
    Résumé : Les jugements sur la realite sociale (inegalites, pauvrete, paresse) sont aussi bien le fait d'experts, de decideurs que de citoyens ordinaires. Des positions, fondees sur des raisons, s'expriment mais les modalites argumentatives et les voies communes du raisonnement ordinaire en matiere de justice sociale demeurent inexplorees. Comment se construisent les raisonnements ordinaires sur la justice sociale _place_holder;? Le raisonnement inductif est-il l'outil cognitif le plus couramment mis en oeuvre pour raisonner sur ces questions _place_holder;? Nous caracteriserons la specificite du raisonnement ordinaire, dans le domaine, en envisageant d'abord les reajustements normatifs suscites par la confrontation du discours normatif a des exemples dissonants. Nous envisagerons ensuite les modalites du traitement spontane de l'exemple dans l'edification de positions normatives naives, en matiere de justification de differences de revenu. Enfin, nous preciserons le role des « _place_holder;scripts _place_holder;» et des « _place_holder;heuristiques _place_holder;» dans les raisonnements courants relatifs a la justice sociale, en particulier, dans le contexte de l'evocation de comportements deviants en matiere d'aide. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « La propriété, un objet politique ? ». Philosophiques [En ligne]. mars 2014. Vol. 41, n°4, p. 105–125. Disponible sur : < http://www.er.uqam.ca/nobel/philuqam/philosophiques/index.php?section=accueil > (consulté le sans date)
    Résumé : Notre rapport a la propriete et a la propriete privee repose aujourd'hui encore sur une interpretation de celle-ci ayant emerge au XVIIe, en reference a un contexte qui etait celui de _l'etat de nature_. Le droit de propriete s'est construit en s'adossant a un presuppose naturaliste et a un presuppose biologique conferant une priorite a la sphere familiale comme espace legitime au sein duquel la propriete peut et doit etre pensee. Bien que le contexte interpretatif ait evolue, persiste la prevalence d'une interpretation individualiste et substantialiste du rapport a ce qui est possede. Notre ambition sera donc de mettre au jour d'autres modeles interpretatifs de la propriete qui ne soient pas avant tout attaches a l'individu en tant que tel, dans sa singularite, mais qui se construisent par exemple a partir de l'attribution a l'individu de droits sur les qualites des choses. Ce faisant, pourra emerger une autre justification de la propriete que relative au travail, a la prise de possession ou a la possession naturalisees et transmise dans le cadre familial. Dans un premier temps, nous identifierons les elements (tels le Code civil) et les mecanismes qui ont conduit a construire la sphere familiale comme l'espace legitime au sein duquel se realisent la negociation des biens et la transmission du patrimoine, le premier de ces elements consistant dans un processus de biologisation de la sphere familiale et du rapport a l'objet detenu. Il s'agira, dans un deuxieme temps, de concevoir la propriete en reference a une convention plutot qu'a un etat de nature fut-il familial, et en reference a une finalite sociale plutot qu'a des finalites individualistes. Cette reconceptualisation du sens de la propriete privee actualisera l'idee proudhonienne selon laquelle la propriete est une fonction plutot qu'un droit et que cette fonction est politique (et sociale) plutot qu'elle ne s'epuise dans une finalite simplement individuelle. Enfin, nous envisagerons les reformulations possibles du concept de propriete privee et de propriete sociale a partir d'un contrat social plus juste pour l'ensemble des contractants. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « Juger de la société française et de ses inégalités. ». Res Cogitans : Journal of Philosophy [En ligne]. juillet 2014. Disponible sur : < http://www.sdu.dk/en/om_sdu/institutter_centre/ikv/videnskabelige+tidsskrifter/rescogitans > (consulté le sans date)
    Résumé : Resume _place_holder;: Bien qu'apportant des informations precieuses sur les opinions individuelles, les grandes enquetes statistiques ne permettent pas de saisir les raisonnements presidant au choix d'une reponse plutot que d'une autre. Comprenant un volet quantitatif et un volet qualitatif, l'enquete Perception des inegalites et sentiments de justice contourne cet ecueil et permet de saisir les cheminements cognitifs et argumentatifs portant les individus a juger que la societe française est injuste ou que les inegalites sont inevitables. Si un effet notable des positions sociopolitiques sur ces appreciations se dessine, tel est-il egalement le cas lorsque les raisonnements presidant a ces reponses sont consideres _place_holder;? Afin d'elucider cette question, nous exploiterons le modele dual de traitement de l'information « _place_holder;heuristique vs. systematique _place_holder;», issu de la psychologie cognitive. Nous montrerons, concernant les deux items evoques, que les raisonnements mobilises pour y repondre ne semblent pas tant s'expliquer par des positions sociales specifiques que par des logiques argumentatives caracterisees et suscitees par les traitement cognitifs differencies de ces questions. Abstract: Although national statistical surveys bring valuable information on individual opinions, they do not capture the reasonings for choosing a particular answer rather than choosing another answer. The survey Perception des inegalites et sentiments de justice (Perception of Inequalities and feelings of Justice) which was both quantitative and qualitative captures the cognitive and argumentative paths individuals follow when they judge that the French society is unfair or when they judge that inequality is inevitable. A socio-political effect is observed regarding these answers but can it be highlighted regarding the reasonings, which lead to these answers? To explore this question, we will refer to the dual model "Heuristic Versus Systematic Information Processing". Then we will demonstrate that the reasonings used are better explained referring to argumentative logics and cognitive information processing rather than by socio-political positions. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « Les fondements de la critique sociale : normes alternatives et raisonnements hypothétiques. ». Tracés [En ligne]. 2014. n°24, p. 16. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01070787 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : critique sociale, hypothetical reasonings, Inégalités, merit, Mérite, raisonnements hypothétiques, social critic, Social inequalities, social utility, utilité sociale.

  • GUIBET LAFAYE C. « Contraindre en ambulatoire : quels droits constitutionnels pour les patients en psychiatrie ? ». Rhizome [En ligne]. juin 2014. n°52,. Disponible sur : < http://www.orspere.fr/publications/rhizome/ > (consulté le sans date)

  • GUIBET LAFAYE C. « Au cœur du débat sur les soins sans consentement en ambulatoire. ». L'Information Psychiatrique [En ligne]. février 2014. Vol. X, p. 575–582. Disponible sur : < http://www.infopsy.fr/ > (consulté le sans date)
    Résumé : La loi du 5 juillet 2011 et la reforme des soins sans consentement en ambulatoire ont donne lieu a une importante controverse dans le monde de la psychiatrie. Nous portant au-dela des clivages ideologiques, nous souhaitons mettre en evidence les raisons pour lesquelles les acteurs se sont affrontes. La variete des attitudes a l'egard du programme de soins se distribue en un eventail allant du pragmatisme a la defense de droits constitutionnels, et a travers lequel la radicalisation de la critique va de pair avec la mobilisation de principes et de convictions normatives. Nous montrerons egalement que ces attitudes ne sont pas sans lien avec une certaine representation de l'homme malade en psychiatrie, pour lequel le poids de la contrainte et de l'obligation aurait une valeur distincte de celui qu'elles peuvent avoir pour les autres citoyens. The law of the 5th, July 2011 and the reform of ambulatory medical care create a considerable controversy in the world of psychiatry. Beyond ideological divisions, we want to highlight the reasons at stake in the controversy. The opinions regarding the psychiatric "health care program" are widly spread, from pragmatism to the defense of constitutional rights. The radicalization of criticism is based on a mobilization of principles and normative beliefs. These attitudes are also related to a representation of the psychiatric patient, for whom the burden of constraint and obligation is not the same than for other citizens. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « La naturalisation de l’appropriation privative. ». Revue de Philosophie économique [En ligne]. octobre 2014. Vol. 15, n°2, p. 35–68. Disponible sur : < http://www.cairn.info/revue-de-philosophie-economique.htm > (consulté le sans date)
    Résumé : _Resume _place_holder;_: Lorsque la philosophie a voulu penser la propriete et son origine, elle a fait de la nature le cadre approprie pour l'apprehender, y compris a des epoques ou la propriete, aussi bien privee que commune, etait deja regulee par un systeme de juridictions preexistant. La propriete et la question de sa legitimite ont alors ete interrogees aux confins de l'articulation entre l'ordre du _fait_ (s'incarnant notamment dans l'appropriation) et celui du _droit_. Neanmoins la mise au premier plan d'une necessite naturelle ainsi que l'inscription de l'appropriation dans un registre naturaliste ont pour vocation de soustraire la propriete a la problematique de la justice distributive. L'approche naturaliste de l'appropriation privative implique en outre un usage pragmatique de la norme juridique, renversant par la la « _place_holder;loi de Hume _place_holder;», alors meme que cette norme pourrait etre tout aussi legitimement mobilisee pour instaurer un devoir-etre plutot que pour instituer juridiquement un etat de fait. _Mots-cles _place_holder;_: Propriete, appropriation, famille, norme juridique, Locke. _place_holder; _Abstract_: When the property and its origin have been conceived in the history of philosophy, they have been interpreted in the framework of nature, including at a time when the property, both private and common, was already regulated by a system of legal norms. The property and its legitimacy were then considered on the borders of facts (like the appropriation) and law. Nevertheless, the foregrounding of a natural necessity and the interpretation of the appropriation in a naturalistic framework tend to set the property aside the issue of distributive justice. Furthermore the naturalistic perspective on private appropriation involves a pragmatic use of the legal norm. The latter reverses the "law of Hume" even though the legal norm could be as legitimately considered to justify the "ought" rather than to establish legally an empirical state of the world. _Key words_: Property, appropriation, family, legal norm, Locke. _place_holder; _Classification J.E.L. _place_holder;_: B12, P14. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « Se soucier de l’autre, le contraindre et le contenir ? ». Pratiques en santé mentale [En ligne]. octobre 2014. n°4, p. 17–20. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01147865 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : consentement, contention, contrainte, Psychiatrie, violence.

  • GUIBET LAFAYE C. « La domination sociale dans le contexte contemporain. ». Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne]. mars 2014. Vol. 45, n°1, p. 157–169. Disponible sur : < http://rsa.revues.org.gate3.inist.fr/1118 > (consulté le sans date)
    Résumé : La notion de domination oeuvre en sociologie depuis plus d'un siecle mais les conditions socioeconomiques actuelles ne sont plus celles qui ont entoure son emergence. Nous proposerons dans ce qui suit un aperçu des differentes interpretations qu'a trouve la notion de domination puis nous interrogerons la possibilite de parler aujourd'hui de classes dominees a la lumiere de l'evolution macrosociale et structurelle de la societe française. Nous montrerons que les vecteurs de la domination ont evolue. L'un des plus puissants aujourd'hui serait moins a chercher du cote des processus psychologiques, mis en evidence par les theories de l'attribution dans les annees 1970, que du cote de l'assimilation et de l'adhesion a des normes dominantes. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C., RIAL-SEBBAG E., SIMEONI U. « L’information épigénétique, ses enjeux sociétaux. ». Médecine et science [En ligne]. juin 2014. Disponible sur : < http://www.medecinesciences.org > (consulté le sans date)

2013

Livre
  • FORSÉ M., GALLAND O., GUIBET LAFAYE C., PARODI M. L’égalité, une passion française ?. Paris : Armand Colin, 2013. 200 p.
Chapitre de livre


  • GUIBET LAFAYE C. « Aides sociales, représentations de la justice et de la cohésion sociales. ». In : L’assistance dans le cadre de la solidarité nationale [En ligne]. Paris : [s.n.], 2013. p. 61–68. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00732693 > (consulté le sans date)ISBN : 978-2-11-129993-1.
    Mots-clés : aide sociale, cheat, Cohésion sociale, Europe., France, fraude, Social cohesion, solidarité, solidarity.
  • GUIBET LAFAYE C. « The WHO Policy of Primary Health Care. ». In : Spheres of Global Justice, vol. 1 Global Challenges to Liberal Democracy. Political Participation, Minorities and Migrations. Dordrecht : [s.n.], 2013. p. 623–634.

  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E. « Sur la contribution d'Amartya Sen : éthique des capacités et politiques sociales. ». In : La philosophie et l’état du monde [En ligne]. Paris : [s.n.], 2013. p. 153–174. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00566306 > (consulté le sans date)
    Résumé : in A. Fagot-Largeault (dir.), La philosophie et l'état du monde, Paris, Vrin, 2013.
    Mots-clés : bien-être, capabilities, Capacités, éthique sociale, HDI, IDH, Sen, social ethics, welfare.

  • PICAVET E., GUIBET LAFAYE C. « Rational planning for individual needs and capacities. Principles and Contexts. ». In : Ethical governance of emerging technologies development [En ligne]. [s.l.] : [s.n.], 2013. p. 26–36. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01070797 > (consulté le sans date)
Article de colloque
  • GUIBET LAFAYE C. « Aides sociales, représentations de la justice et de la cohésion sociales. ». [s.l.] : [s.n.], 2013. p. 61–68.

  • GUIBET LAFAYE C. « Le don d'organes : de l'altruisme à la disponibilité consentie des organes. ». In : Colloque Universitaire Jean Fournier (CUF) [En ligne]. Fontenay-aux-Roses, France : [s.n.], 2013. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00915264 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : altruism, altruisme, body conscription, conscription des corps, don d'organes, Loi Caillavet, non patrimonialité., non patrimoniality., Organ donation, organ procurement, Prélèvement d'organes, presumed consent laws.
Article de revue
  • GUIBET LAFAYE C. « Légitimation sociale et intériorisation de la domination. ». Intersticios. Revista sociológica de pensamiento crítico. 2013. Vol. 7, n°1, p. 57–82.

  • GUIBET LAFAYE C. « Sentiments d’injustice, conceptions du juste et positionnement politique. ». Daimon. Revista Internacional de Filosofía [En ligne]. février 2013. n°62, p. 43–58. Disponible sur : < http://revistas.um.es/daimon/index > (consulté le sans date)
    Résumé : _Resume _place_holder;_: Une enquete, par questionnaire et entretiens semi-directifs, recemment menee en France sur le theme _Perception des inegalites et sentiments de justice _(_PISJ_) a mis en evidence le role structurant - voire preeminent eu egard a d'autres caracteristiques sociales - de l'opposition gauche/droite sur les conceptions de la justice et l'endossement de principes de justice distributive. Une hypothese explicative de cette incidence reside dans la coherence intrinseque des representations morales - du juste -, cette coherence signifiant correlativement que les jugements normatifs individuels ne sont pas simplement l'expression d'interets sociaux, personnels, professionnels mais traduisent des convictions morales fondees et motivees par des principes. Neanmoins l'heterogeneite des sentiments d'injustice, qui s'expriment selon les positions sociales individuelles, la variabilite des attitudes a l'egard des inegalites ou face au principe d'egalite suggerent plusieurs pistes interpretatives et une elucidation des phenomenes d'acceptation des inegalites, de leurs mecanismes et des raisons qui les sous-tendent. Y a-t-il une identite sociale, politique et/ou d'autres traits communs chez les individus qui formulent des argumentaires d'acceptation ou, a l'inverse, de rejet des inegalites _place_holder;? Les positions sociales et les preferences politiques ont-elle une incidence sur la tolerance aux inegalites _place_holder;? C'est a ces questions que notre contribution s'efforce de trouver des reponses. _Mots cles _place_holder;_: Sentiment d'injustice, inegalites, preferences politiques, merite, volontarisme. _Abstract _place_holder;_: A survey by questionnaire and interviews recently conducted in France on « _place_holder;Perception of Inequalities and Feelings of Justice (_PISJ_) highlighted the structuring - even prominent - role of the French left/right (liberal _vs_. conservative) opposition on the conceptions of justice and on the endorsement of principles of distributive justice. An explanatory hypothesis of this influence is to be found in the intrinsic coherence of moral representations (of the just). This consistency means correlatively that individual normative judgments are not simply to be considered an expression of social, personal, professional interests: rather, they reflect moral convictions based on - and motivated by - _place_holder; principles. Nevertheless, the heterogeneity of feelings of injustice, associated to social positions individuals assume, and the variability of attitudes towards inequality or regarding the equality principle suggest several interpretations and hypotheses about the forms of acceptance of inequalities, their mechanisms and their reasons. Is there a social, political identity and/or other common traits among individuals who tend to accept or, conversely, to reject inequalities? Do social positions and political preferences have an impact on the tolerance of inequality? Our research aims at finding answers to these questions. _Key words_: Feelings of injustice, inequalities, political preferences, merit, voluntarism. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C., AUDIBERT G., BAUMANN A., CLAUDOT F., MERTES P. - M., PUYBASSET L. « Elective non-therapeutic intensive care and the four principles of medical ethics. ». Journal of Medical Ethics [En ligne]. février 2013. Vol. 39, n°3, p. 139–142. Disponible sur : < http://jme.bmj.com/content/current > (consulté le sans date)
    Résumé : The chronic worldwide lack of organs for transplantation and the continuing improvement of strategies for _in situ_ organ preservation have led to renewed interest in elective non-therapeutic ventilation of potential organ donors. Two types of situation may be eligible for elective intensive care: patients definitely evolving towards brain death and patients suitable as controlled non-heart beating organ donors after life-supporting therapies have been assessed as futile and withdrawn. Assessment of the ethical acceptability and the risks of these strategies is essential. We here offer such an ethical assessment using the four principles of medical ethics of Beauchamp and Childress applying them in their broadest sense so as to include patients and their families, their caregivers, other potential recipients of intensive care, and indeed society as a whole. The main ethical problems emerging are the definition of beneficence for the potential organ donor, the dilemma between the duty to respect a dying patient's autonomy and the duty not to harm him/her, and the possible psychological and social harm for families, caregivers other potential recipients of therapeutic intensive care, and society more generally. Caution is expressed about the ethical acceptability of elective non-therapeutic ventilation, along with some proposals for precautionary measures to be taken if it is to be implemented. ER - End of Reference

2012

Livre

  • GUIBET LAFAYE C. Le juste et l'inacceptable [En ligne]. [s.l.] : Presses Universitaires Paris Sorbonne, 2012. (L'intelligence du social). Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00704863 > (consulté le sans date)
Chapitre de livre
  • GUIBET LAFAYE C. « Proscrire, prescrire : le cas des refus d’IMG en cas de pronostic vital néonatal très péjoratif. ». In : Proscrire-Prescrire. Présence d’enjeux non médicaux dans les questions de santé. Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012. p. 43–57.
    Résumé : Cette contribution s'inscrit sans conteste dans un champ théorique. Il s’agit d’explorer le recours à des arguments non médicaux – mais normatifs – dans la régulation des pratiques médicales, en l’occurrence dans le cas spécifique des refus d’interruption médicale de grossesse (IMG) dans des cas de pronostic vital néonatal péjoratif ou induisant un handicap très sévère pour l’enfant à naître. Les cas évoqués ont été étudiés dans le service de gynécologie- obstrétrique de l’hôpital Necker à Paris. L’incertitude du pronostic, du fait de sa dimension probabiliste, ouvre, dans bien des cas, le champ à une argumentation qui ne repose plus seulement sur des éléments d’ordre médical mais aussi d’ordre normatif, social, moral. La référence à l’argument de la « _wrongful life _» ou à celui du « comportement irresponsable » (_irresponsible behaviour_) est entrée dans le débat et s’est vue convoquée, y compris dans un cadre juridique, aux Etats-Unis au moins (cas _Park vs. Chessin_), pour des naissances d’enfants dont la qualité de vie est jugée, par certains, problématique. Avec ce type d’arguments s’opère un renversement de la priorité entre le médical et le normatif dont nous souhaiterions proposer une analyse détaillée. Est-il injuste de faire naître des enfants dans certaines circonstances ? Les parents qui refusent l’avortement, dans les cas précédemment décrits, commettent-ils une injustice à l’égard de leur progéniture ? Telles sont les questions que nous souhaiterions instruire. Pour ce faire, nous explorerons, en contexte, l’extension de la responsabilité parentale et le sens que l’on peut donner à un « comportement irresponsable » pour les cas évoqués. Nous examinerons ensuite la robustesse de l’argument de la « vie préjudiciable » s’agissant de ces refus d’avortement. Enfin nous envisagerons le bien-fondé de la référence à l’injustice des conditions de naissance dans de tels cas. Nous conclurons en défendant l’idée que l’impossibilité de jouir de liberté et d’estime ne dépend pas tant d’un état inhérent à certaines pathologies ou à certains handicaps que de conditions sociales associées. En effet, la responsabilité de donner aux enfants une vie qui vaut d’être vécue n’est pas seulement individuelle mais également sociale. ER - End of Reference
Article de colloque

  • GUIBET LAFAYE C. « La santé comme bien premier : équité, santé et pouvoir. ». In : Rencontres Philosophiques d'Uriage [En ligne]. Saint Martin d'Uriage, France : [s.n.], 2012. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00743392 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : biens premiers, capabilities, Capacités, health, health policies, Millenium, objectifs du millénaire, politique de santé, primary goods, santé.

  • GUIBET LAFAYE C. « L'acceptabilité des inégalités. ». In : Les représentations de la justice sociale et des inégalités [En ligne]. Paris, France : [s.n.], 2012. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00663371 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : frustration relative, Inégalités, Inequalities, injustice, justification du système, relative deprivation, représentations sociales, social representations, system justification.
Article de revue

  • BEYDON L., ECOFFEY C., LIENHART A., PUYBASSET L., GUIBET LAFAYE C., POUR LE COMITÉ ICARE DE LA SFAR. « Circoncision chez l'enfant : une simple question d'organisation des soins ou un enjeu éthique ? ». Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation [En ligne]. juin 2012. Vol. 31, n°5, p. 442–446. Disponible sur : < http://www.sfar.org/article/827/circoncision-chez-l-rsquo-enfant-ndash-une-simple-question-d-rsquo-organisation-des-soins-ou-un-enjeu-ethique > (consulté le sans date)
    Résumé : La circoncision concerne 30% de la population masculine de la planete. La circoncision chirurgicale peut poser probleme a l'anesthesiste-reanimateur, tant pour l'optimisation de la prise en charge anesthesique de jeunes enfants, que pour le traitement de la douleur. Enfin, lorsqu'elle est realisee pour des motifs non medicaux la circoncision peut sembler faire courir un risque a des enfants sains, et poser de ce fait un probleme ethique. Sans pretendre apporter de solution, la SFAR tente d'apporter un eclairage sur cette question.

  • BEYDON L., PELLUCHON C., PUYBASSET L., GUIBET LAFAYE C., POUR LE COMITÉ ICARE DE LA SFAR. « Fin de vie, euthanasie et suicide assisté : une mise au point de la Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). ». Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation [En ligne]. juillet 2012. Vol. 31,. Disponible sur : < http://www.sfar.org/accueil/article/912/sfar-mise-au-point-sur-laquo-fin-de-vie-euthanasie-et-suicide-assiste-raquo > (consulté le sans date)
    Résumé : Contexte : La prise en charge de la fin de vie constitue un enjeu societal crucial auquel le legislateur a repondu par la loi du 22 avril 2005. Neanmoins, un debat emerge de la societe civile sur l'opportunite de depenaliser/legaliser l'euthanasie et/ou le suicide assiste (E/SA). Cette question interroge directement les medecins, en particulier les anesthesistesreanimateurs (AR). Objectif : Mettre en perspective les concepts a partir d'une analyse de la litterature medicale et de l'experience des pays qui ont legifere sur E/SA. Resultats : La loi du 22 avril 2005 constitue une reponse adaptee a l'essentiel des situations de fin de vie auxquelles est confronte l'AR. Sa force tient a l'obligation de dispenser des soins palliatifs quand les therapeutiques devenues vaines sont interrompues. Neanmoins, les demarches d'accompagnement et de soins palliatifs sont introduites trop tard durant le cours des maladies fatales. Leur enseignement et des mesures incitatives fortes s'imposent. Les rares cas ou E/SA sont demandes par les patients ou leurs proches resultent souvent de decisions non-prises en amont et/ou de traitements qui ne considerent pas le patient dans sa globalite. La mise en oeuvre d'E/SA ne se resume pas a la simple affirmation d'un principe d'autonomie. Les procedures d'E/SA laissent entrevoir de reelles difficultes et des risques de derives. Conclusion : Nous formulons un message de prudence et de mesure. Peut-on repondre aux questions douloureuses de la fin de vie, de la souffrance morale, en supprimant le sujet lorsqu'une reelle demarche de soins palliatifs n'a pas ete pleinement mise en oeuvre ? ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « Anomie, exclusion, désaffiliation : dissolution de la cohésion sociale ou du lien social ? ». Pensée Plurielle [En ligne]. 2012. Vol. 29, n°1, p. 11–35. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00946395 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : anomie, anomy, Cohésion sociale, désaffiliation, disaffiliation, equal participation, Exclusion, lien social, parité de participation, Social cohesion, social link.
  • GUIBET LAFAYE C. « From altruistic donation to conditional societal organ appropriation after death. ». Ethical Theory and Moral Practice. janvier 2012. Vol. 16, n°2, p. 355–368.
    Résumé : Since we have learned that human organs can be used to treat severe health problems, only donation has been considered for organ procurement. Among the other possibilities that can be used after a person's death, purchase or systematic removal have been _a priori _rejected. However, we will show that the appeal to individual altruism have resulted in some of the aporias of the present situation. Subsequently, we will consider how systematic organ removal from deceased persons can be made acceptable in liberal and democratic societies. Finally, we will suggest that _place_holder;individual choices with regard to systematic organ removal could well be registered in a way that allows proper implementation of present French legislation. ER - End of Reference

  • GUIBET LAFAYE C. « Domination sociale et représentations du juste : mise à l'épreuve d'une thèse d'Axel Honneth. ». Revue européenne des Sciences sociales [En ligne]. 2012. Vol. 50, n°2, p. 147–174. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01070792 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : domination, Honneth, Honneth., Inégalités, Inequalities, justice, moral feelings, sentiments moraux.

  • GUIBET LAFAYE C., KIEFFER A. « Interprétations de la cohésion sociale et perceptions du rôle des institutions de l'État social. ». L'Année sociologique [En ligne]. mai 2012. Vol. 62, n°1, p. 195–241. Disponible sur : < http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=ANSO_121_0195 > (consulté le 22 mai 2015)

  • GUIBET LAFAYE C., KIEFFER A. « Les représentations de la cohésion sociale dans cinq pays européens : traits communs et différences. ». Revue de l'OFCE [En ligne]. 2012. n°126, p. 1–60. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01070786 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : aides sociales, Cohésion sociale, justice, liberalism, libéralisme, social assistance, Social cohesion, solidarité, solidarity.

  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E. « La précaution, l’éthique et la structure de l’action. ». Revue de Métaphysique et de Morale [En ligne]. octobre 2012. n°4, p. 593–609. Disponible sur : < http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00922138 > (consulté le sans date)
    Résumé : **Resume ** Le principe de precaution engage les rapports entre la connaissance, les risques et l'action. Apprehende d'un point de vue simultanement ethique et politique, il pose egalement un defi aux institutions et au public pour ce qui est de sa mobilisation dans le debat et de sa mise en oeuvre dans l'action, en tant que principe possedant une portee generale. L'article propose une description des problemes que pose la mise en oeuvre de ce principe. Cette description est relayee par un effort d'appreciation du nouveau role devolu a l'organisation de la deliberation autour des enjeux ethiques et des risques acceptables. _place_holder; **Abstract ** With the precautionary principle, knowledge, risk assessment and action come together. Considered from an ethical and political point of view, this encompassing principle is a challenge for institutions and the general public, both in debates and when it comes to acting upon it in concrete settings. In this contribution, we attempt to describe the problems of its implementation. With a view to the ethical problems at stake, this leads us to an effort to better appreciate the renewed attention paid to the setup of deliberation about critical ethical issues and the level of acceptable risks. ER - End of Reference
Manuscrit

  • GUIBET LAFAYE C. Le ”gouvernement éthique” du dépistage néonatal de la mucoviscidose ”: réponse et discussion [En ligne]. 2012. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00709428 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : Bioéthique, dépistage, mucoviscidose.

  • GUIBET LAFAYE C. Bonheur et richesse [En ligne]. février 2012. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00663373 > (consulté le sans date)
Présentation

  • GUIBET LAFAYE C. Que faire pour que les transferts de richesses entre générations soient moins source d’inégalités ? [En ligne]. mars 2012. Disponible sur : < http://www.inegalites.fr/spip.php?article1563&id_mot= > (consulté le sans date)

2011

Livre

  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E., REBER B. Archives de philosophie du droit [En ligne]. [s.l.] : [s.n.], 2011. Disponible sur : < http://www.dalloz-boutique.fr/ouvrages-universitaires/reflexion-et-approfondissement/archives-de-philosophie-du-droit.html > (consulté le sans date)
    Résumé : ** ** ER - End of Reference

  • SÈVE R., GUIBET LAFAYE C., PICAVET E., REBER B. E-justice (L). Tome 54. Dialogue et Pouvoir. Paris : Dalloz, 2011. ISBN : 978-2-247-10795-7.
    Résumé : Le développement croissant des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) a peu à peu atteint tous les niveaux du droit. De la dématérialisation des procédures (la numérisation des actes a désormais valeur juridique), à l'accès en ligne des sources juridiques via notamment des portails institutionnels, le volume 54 des Archives de philosophie du droit revient sur les différents impacts des progrès techniques à la fois dans les juridictions mais aussi dans les fonctions et le travail des juristes.
Chapitre de livre
  • GUIBET LAFAYE C. « Charles Ancillon, Rodolphe Dutertre, Paul Hay du Châtelet (père), Paul Hay du Châtelet (fils), Etienne Molinier, Pierre de Villemandy. ». In : Dictionnaire des philosophes français du XVIIe siècle. Paris : [s.n.], 2011.

  • GUIBET LAFAYE C. « Quelle politique fiscale ? ». In : Les Français face aux inégalités et à la justice sociale [En ligne]. [s.l.] : [s.n.], 2011. p. 216–225. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00943894 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : classes moyennes, fiscalité, impôt, Inégalités, redistribution.

  • GUIBET LAFAYE C. « Le mérite et ses dimensions. ». In : Les Français face aux inégalités et à la justice sociale [En ligne]. [s.l.] : [s.n.], 2011. p. 128–138. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00943891 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : effort, justice, Mérite, opinion politique, revenu.


  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E. « Capacités et concepts d’autonomie dans la construction de la “dépendance”. ». In : Autonomie et dépendance [En ligne]. Bruxelles - Fernelmont : [s.n.], 2011. p. 249–263. Disponible sur : < http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00922546 > (consulté le sans date)ISBN : 978-2-8066-0163-6.
    Résumé : Dans la vie des institutions, la mobilisation de jugements de valeur ou de jugements prescriptifs (sur les meilleures façons d'agir ou de s'organiser) a souvent un role structurant dans la deliberation. Ces jugements associent habituellement des composantes independantes des contextes particuliers (telles que des « _place_holder;grands principes _place_holder;» mobilisant des notions de reference assez generales), la reference a des situations generiques ou typiques et des elements tenant a des circonstances precises. Si l'on s'accorde sur cette configuration, on doit s'attendre a ce que l'usage de notions generales de reference et de jugements prescriptifs generiques soit, dans les fonctionnements institutionnels, tres dependant des aspects contextuels. On peut, des lors, former la conjecture que le maniement de ces notions et jugements comporte une dimension constructive, passant notamment par l'elaboration d'interpretations successives permettant de s'adapter a des contextes renouveles. C'est dans cet esprit que nous examinons la maniere d'invoquer et de mettre en oeuvre les notions de « _place_holder;dependance _place_holder;» et d'« _place_holder;autonomie _place_holder;» (specialement saisies en rapport avec la condition de certaines personnes agees ou vieillissantes) dans des contextes d'action collective. Dependance et autonomie seront abordees en termes de « _place_holder;capacite _place_holder;» (ou « _place_holder;capabilite _place_holder;»), qui donne des moyens de clarification. Nous nous referons par la a la _capability_ telle qu'elle a ete evoquee en langue anglaise, au cours des dernieres decennies, en ethique, en economie normative et, plus recemment, dans le domaine de l'evaluation des politiques sociales. Cette etude donnera des indications sur quelques mecanismes potentiellement a l'oeuvre dans d'autres cas. Sur cette base, dans notre contribution, nous serons plus specialement interesses par la maniere dont le maniement des notions se rapportant a la dependance ou a l'autonomie a un impact, d'une part sur les missions ou fonctionnements institutionnels, d'autre part sur la prise en compte, dans les taches evaluatives ou prescriptives, de ce qui releve de l'adaptation des normes (ou valeurs) a des contextes particuliers. ER - End of Reference


  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E. « Do we gain from exchange at all ? On the lessons to be drawn from Rousseau. ». In : Freedom and Happiness in Economic Thought and Philosophy : From Clash to Reconciliation [En ligne]. Londres/New York : [s.n.], 2011. p. 243–255. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00384881 > (consulté le sans date)ISBN : 978-0-415-57948-3.
    Résumé : Texte révisé de la conférence
    Mots-clés : bien-être, échange marchand, égalité, equality, Rousseau (Jean-Jacques), trade, welfare.

  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E. « Normes sociales et institutions dans les jugements sur l'opportunisme. ». In : LAVOISIER, ÉD. L'opportunisme, une approche pluridisciplinaire [En ligne]. Paris : [s.n.], 2011. p. 123–135. Disponible sur : < http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/37/61/85/PDF/Opportunisme-EP_CGL-Mai2008.pdf > (consulté le sans date)
    Mots-clés : déviation, discrepancy, institutions, limited rationality, normes, norms, opportunism, opportunisme, rationalité limitée.
Article de colloque

  • GUIBET LAFAYE C., KIEFFER A. « La construction du " risque dépendance " : une fragilisation de la cohésion sociale ? ». In : Concertation et expérimentation dans les réponses institutionnelles au risque-dépendance [En ligne]. Besançon, France : [s.n.], 2011. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00566083 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : Cohésion sociale, Dépendance, Dependence, Etat social, health, liberalism, libéralisme, pension, retraite, santé, Social cohesion, welfare State.
Article de revue

  • GUIBET LAFAYE C. « Faut-il éduquer à la délibération ? ». Archives de philosophie du droit [En ligne]. 2011. n°54, p. 161–176. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00923711 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : citizenship, citoyenneté, Éducation, liberalism, libéralisme, republicanism, républicanisme, Socle commun de connaissances et de compétences.

  • GUIBET LAFAYE C. « Opiniones individuales y actitudes políticas frente a la redistribución. ». Daímon [En ligne]. 2011. Vol. 43, p. 47–61. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00369885 > (consulté le sans date)
    Mots-clés : Desigualdad, elección racional, Inequality, juicios normativos., justicia social, movilidad social, normative judgments, normative judgments., rational choice, redistribución, redistribution, social justice, social mobility.


  • GUIBET LAFAYE C., KIEFFER A. « Évolutions de l'interprétation de la cohésion sociale. ». International Review of Sociology [En ligne]. mars 2011. Vol. 21, n°1, p. 41–65. Disponible sur : < http://dx.doi.org/10.1080/03906701.2011.544179 > (consulté le 22 mai 2015)
    Résumé : The concept of social cohesion is often evoked in political discourses. It tends to be used to refer to insertion or to inclusion. Nevertheless the concept remains indeterminate and vague. This paper aims to systematically define patterns of social cohesion in order to set limits and conditions on the relevant use of the concept of social cohesion. First, we will identify an axis upon which to systematically align patterns and representations of social cohesion. Then we will analyze the kinds of cohesion linked to some precise descriptions of social order. Finally we will propose a response to the issue of cohesion in post-industrial societies.

2010

Livre

  • FERRY J. - M., GUIBET LAFAYE C., HUNYADI M. Penser la santé. Presses Universitaires de France. Paris : [s.n.], 2010. ISBN : 978-2-13-057649-5.
    Résumé : Sommes-nous fondés à parler de crise structurelle de la santé ? La demande insatiable de santé tient-elle lieu, dans nos sociétés, de dérivation à l'angoisse existentielle ? Quel serait l'apport d'un concept normatif de la santé, qui soit perspectiviste et opératoire ? Un concept perspectiviste. Distribuons le concept de santé entre les perspectives différentes des trois personnes pronominales, je, tu, il : la " santé-je ", vécue parte patient, la " santé-tu ", thématisée, comme dans le rapport à son médecin, et la " santé-il ", des politiques publiques notamment. Envisagée dans chacune de ces trois dimensions, la notion de santé se révèle dépendante d'attentes et d'exigences formulées culturellement. L'usage que nous en faisons dit quelque chose de notre identité. Un concept opératoire. Evaluons le concept de santé à l'aune des capabilities, capacité d'une personne à réaliser son bien-être. Emerge alors une notion presque " scandaleuse " en un bon sens du terme : celle d'un état de relative satisfaction du patient malade quant à ses capacités de vivre sa maladie d'une façon qui, à ses yeux, serait finalement " bonne " quand même. Trois textes ouvrent ce livre, le premier d'un cycle sur la santé : de Mark Hunyadi, " La santé-je, -tu, -il : retour sur le normal et le pathologique " ; de Caroline Guibet Lafaye, " Penser le droit à la santé au prisme des capacités de base " ; de Jean-Marc Ferry, " De la maladie comme crise à la crise de la Santé publique ". Sous la rubrique " Contrepoints ", Claudine Attias-Donfut, Marie-Odile Bertella Geffroy, Jean-Louis Bourlanges, Yves Charpak, Benoît Eurin, Maurice Godelier, Olivier Ihl, Joseph Maïla, Serge Marti, Gilles Pialoux discutent les analyses proposées. Dans la postface, Jean-Marc Ferry revient sur les propositions, questions et critiques auxquelles elles ont donné lieu.

  • GUIBET LAFAYE C., PICAVET E. L’éthique et le dialogue dans les institutions [En ligne]. Presses Universitaires de France.[s.l.] : [s.n.], 2010. Disponible sur : < https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00516864 > (consulté le sans date)
    Résumé : Ce numero vise a aborder le probleme specifique de la referenceaux normes, principes ou regles ethiques dans les institutions. Les recherches presentees interviennent dans un contexte scientifique marque par des efforts significatifs pour mieux comprendre l'emergence de nouvelles formes de coordination institutionnelle. Certains enjeux importants des contributions contemporaines concernent l'interpretation des normes ethiques telles qu'elles sont mobilisees dans les institutions, en particulier lorsque celles-ci ont des attributions qui, dans leurs frontieres exactes, sont susceptibles d'evoluer a la lumiere des changements dans l'interpretation des normes de reference. Lorsqu'on les saisit conjointement avec les institutions, les references ethiques sont a examiner sous l'angle du rapport que l'on entretient avec elles, une fois qu'elles sont posees et servent de reference. Ce n'est pas la simplement un a-cote de l'ethique, qui aurait trait a une concretisation institutionnelle ou a des prolongements par essence separes d'elle. La vie ethique elle-meme est tributaire du debat qui prend forme dans les institutions qui contribuent a la formation des normes servant de reference. C'est dans cette perspective que l'on se propose de preciser des aspects qui sont susceptibles de distinguer les references ethiques des autres references normatives. Par comparaison avec les normes juridiques, en particulier, certains aspects paraissent distinctifs ou, du moins, particulierement remarquables _place_holder;: l'aspiration a donner une pleine autorite aux formulations retenues (a l'echelon des principes, et meme si les sanctions associees sont faibles ou inexistantes) _place_holder;; l'importance donnee a des principes tres generaux mais inevitablement ambigus et appelant des interpretations. Des lors, on peut estimer qu'il faut mettre en question le schema classique d'apres lequel les principes ethiques n'auraient d'efficience, de validite et d'occasions de concretisation qu'a proportion de leur expression dans des normes proprement juridiques ou dans la structure formelle des pouvoirs. L'ethique compte en tant que telle, pas seulement dans le dialogue ethique pur, mais aussi dans les echanges et les processus institutionnels. Au demeurant, le caractere frequemment general et ambigu des references ethiques n'est sans doute pas seulement a envisager comme une imperfection. On peut s'interesser aux caracteristiques qui en resultent, du point de vue de la coordination institutionnelle des agents sociaux et du travail collectif dans les institutions. Les recherches en sciences politiques ou en economie (R. Calvert et J. Johnson, R. Matland, A. Jones et J. Clark) ont mis en relief les specificites du comportement institutionnel que permettent ou favorisent l'ambiguite et la generalite des principes, objectifs ou regles. D'autres recherches (B. Reynaud, J. Ferejohn, J. Backhaus) ont mis en avant les aspects proprement institutionnels des processus d'interpretation, de mise en oeuvre ou d'application des principes, objectifs ou regles C'est ainsi que l'on a pu mettre en evidence le role important des principes generaux (notamment des principes ethiques relatifs a la participation, a la bonne deliberation, a la cohesion sociale, a l'egalite) dans certaines des transitions observees dans l'autorite reelle comparee des institutions. Cela conduit a s'interroger, du point de vue de l'ethique, sur les leçons a tirer d'apports recents de la recherche, tels les progres dans la comprehension de l'opposition entre pouvoir reel et pouvoir formel, des phenomenes de migration de l'autorite et de filtrage evolutif des raisons dans les deliberations institutionnelles. Le moment d'une premiere synthese est donc venu. Les contributions reunies abordent, sous differents angles, le recours aux principes ethiques dans les institutions et dans les rapports entre institutions. Quels sont les effets institutionnels de l'ethique _place_holder;? En particulier _place_holder;: comment les references ethiques affectent- elles les rapports entre les acteurs de la decision _place_holder;? Et la selection operees parmi les raisons disponibles dans la formation du jugement _place_holder;? Telles sont les questions a propos desquelles nous esperons que ce dossier fera avancer le debat. ER - End of Reference

0 | 50 | 100 | 150